Une relation durable ça change la vie… Oui, mais de qui ?

On ne verra jamais assez grand pour accompagner votre progression

Vous voyez à quelle banque je fais allusion ? Allez, encore un indice, j’ai envie de faire de l’humour… Celle dont les gestionnaires sont prêts à vous chanter une chanson pour vous convaincre des bienfaits de leurs services 😉 . Ca y est ? Vous avez compris ? … Bon, alors laissez moi vous raconter mes déboires ubuesques !

Vous n’allez pas être déçu !

Il y a 5 ans j’ai ouvert 2 comptes dans cette banque. L’un professionnel, et l’autre personnel. Depuis 5 ans je n’ai jamais eu d’incident bancaire. Enfin, presque… Tout a commencé il y a 3 ans quand ils m’ont refusé un TIP pour insuffisante de provision de 7,05 € sur mon compte professionnel. Oui, oui vous lisez bien : 7,05 € ! Tout simplement parce que payant tout de même environ 15 €/mois pour avoir un crédit date valeur=date de dépôt pour les chèques, ce jour là ils ont mis 48 heures pour les enregistrer. Bon, on va pas se battre pour 7.05 € mais enfin cela m’a valu : 15 € de frais de la part de ma banque et 20 € de la part de mon débiteur.

Pensez-bien que l’on n’a pas pris la peine de me téléphoner avant de refuser ce TIP ! Cela leur aurait donné trop de travail. Les pauvres, ils doivent déjà chanter pour séduire le chaland, ils ne vont pas me téléphoner en plus.

Bon, finalement j’ai décidé de clôturer mon compte professionnel en mai 2008 vu que j’ai cessé mon activité, mais j’ai gardé mon compte personnel dans la même agence.

Première quinzaine de septembre je paie mon solde d’impôts, comme tout bon contribuable qui se respecte, soit 20 €. Non, je n’oublie pas un zéro… C’est bien 20 €. Et là, patatras ! La gaffe, la bourde de ma vie qui me vaut ce billet coup de gueule. Je me suis trompé de chéquier. J’ai fait un chèque tiré sur mon compte professionnel. J’aurais mieux fait de ne pas être honnête, ou de me casser une jambe ce jour là.

Aujourd’hui je reçois un recommandé de ma banque me disant : « Vous avez émis un chèque sans provision de 20 € donc je vous demande de restituer tous les moyens de paiement en votre possession, et vous êtes interdit bancaire pendant 5 ans ! « … Le temps que je comprenne mon erreur, voilà qu’en épluchant le courrier je m’aperçois que non seulement on me fiche à la Banque de France, mais qu’en plus cela me coûtera la bagatelle de 25,08 € de frais supplémentaires !

Je n’ai jamais reçu un coup de fil de mon conseiller bancaire, qui aurait pu voir que mon compte personnel est suffisamment provisionné pour régler 20 €, mais qu’en plus le compte sur lequel j’avais tiré le chèque est clôturé depuis 6 mois ! Heureusement que j’habite un village ou je connais la moitié la moitié de la population, et ou l’autre moitié me connait ! Heureusement que ce même directeur d’agence (qui a signé la lettre), je le rencontre régulièrement au restaurant du coin de mon village ! Sinon, je pense que ce n’est pas une lettre recommandée AR que j’aurais reçue mais les gendarmes et mis en examen directement pour tentative d’escroquerie !

Je sais bien que nous vivons des temps difficiles dans le milieu bancaire… Mais enfin ! Dans une relation durable, le dialogue est une nécessité non ? Il est à noter que mon compte professionnel était au nom de ma société et mon compte personnel à mon nom (tout cela est logique). Mais le recommandé a bien été envoyé à mon nom ! Conclusion, ce directeur d’agence pouvait bien faire la relation, mais surtout voir (s’il avait oublié) que j’étais encore titulaire d’un compte personnel approvisionné !

C’est ça qu’on appelle une relation durable ? C’est comme cela qu’on entend nous suivre dans notre progression ?

Et après, je me plains des administrations ! Faut vraiment être un con ! Il y a pire que les administrations… Mon banquier (où plutôt mon futur ex-banquier) !

Enfin, conclusion je suis un gagne petit… Pour 5 milliards vous faites la Une des journaux, pour 20 € on vous interdit bancaire !
Quand je pense qu’il y a quelques semaines, cette même banque me proposait un prêt de 30 000 euros, sans avoir le moindre justificatif à leur fournir 🙂

Bref, cela s’est réglé (j’ose l’espérer) ce matin…. après une discussion un peu houleuse avec l’une des employées de la banque qui a reconnu une malencontreuse erreur de leur part.
Heureusement pour le directeur d’agence qu’il était absent lors de mon passage, je ne pense pas que je serais resté serein en sa présence. Je le verrai bien pour le féliciter d’ici quelques jours, lorsque j’irai clôturer le compte restant chez eux !

Une semaine plus tard, la suite …

Bon, dans le type « Relation durable« , ils sont vraiment fortiches pour faire durer !

Je sors de l’agence à l’instant suite à un rendez-vous pris vendredi dernier, et j’y ai appris que le document qui a été envoyé au siège la semaine dernière n’y est jamais arrivé.
Pas mal, pour un organisme qui prétend au titre de Banque, non ?

Bref, il a été re-faxé d’urgence ce matin, histoire de se mettre à l’abri d’un coup de foudre du client qui avait rendez-vous l’après-midi.

J’ai eu l’immense honneur de rencontrer enfin le directeur d’agence, dont j’attendais toujours le coup de fil depuis une semaine.
Il m’a fait son cirque habituel, du style : « cela se passe pareil ailleurs, j’ai des copains dans toutes les banques et j’entends leurs griefs« . Que du pipeau !
Lorsque je lui ai dit que la lettre avait bien fait rire dans mon autre banque (une vraie banque celle-là), il a tout de même changé de couleur.
Et il a aussi pâli, lorsque je lui ai dit que je n’hésiterais pas à inonder le patelin avec une copie « toutes boites » de son torchon s’il ne se bougeait pas le fion !

Donc, si vous êtes client chez ces rigolos, réfléchissez ! Vous risquez vous aussi de vous faire interdire de chéquier pour 20 euros !

La suite de l’histoire… Car bien évidemment il y a une suite… La banque qui fait déchanter !

This entry was posted in Banque and tagged , . Bookmark the permalink.

17 Responses to Une relation durable ça change la vie… Oui, mais de qui ?

  1. Laurent says:

    Hihi la vidéo !
    C’est toi qui chante ?
    Sinon, pas glop cette histoire. Je suppose que l’ère de la proximité entre le banquier et ses clients est révolue. Tu n’est qu’un fichier informatique qui est traité à la volée par un algorithme poisseux.

  2. Le Râleur says:

    Et non, ce n’est pas moi qui chante.
    J’ai aussi bien aimé cette vidéo.

    Je vais proposer à mon banquier de suggérer à son département pub de mettre plutôt la musique « Le doigt dans le cul » par Laurent Gerra pour leurs pubs télé.
    Ce sera bien plus approprié à leur politique marketing.

  3. Arlette says:

    Tu n’as pas choisi la bonne banque 🙁

    Hier soir j’ai vu un reportage sur les endettés. Une famille était totalement dans le fond du trou. Leur banque avait couvert des paiements en les mettant jusqu’à + 9000 euros de découvert. Alors qu’ils n’avaient pas de découvert autorisé.

    Faut dire, qu’en 1 mois la banque avait pu leur ponctionner : 1 400 € de frais d’intervention, pour éviter de les signaler BDF.

    Conclusion : Tu as du fric : On te rejette un chèque pour 20 €… Tu es fauché, on t’accorde un débit exceptionnel !

    Quand je vous le dis que les valeurs de la France foutent le camp !

  4. Olitax says:

    Cette histoire est purement excellente ! (d’un point de vue humoristique bien sur !)

    Pour 20 € franchement ! Ok peut-être un problème informatique… Mais bon, y’a pas de vérification faite à la main ???

    La vidéo est trop forte ! Je vais la faire tourner avec l’article 😉

  5. karnabal says:

    Il m’était arrivé la même chose (un vieux chèque passé tardivement) à la P##te à l’époque des francs et pour même pas 100 francs j’avais payé un max de frais. Quelques semaines plus tard la P##te perdait un client.

  6. Le râleur says:

    Ah ! La P…te. J’avais oublié cet épisode. Ca vaut bien un billet !
    Merci Karnabal d’avoir réveillé mes souvenirs. Là, aussi il y a à dire. 🙂

  7. Jean Neymar says:

    Je crois que Dominique Goubelle a bien résumé la situation :
    http://www.goubelle.net/article-23424988.html

    🙂

  8. Le Râleur says:

    Je viens d’ajouter une suite à mon billet 🙂

  9. le-juge says:

    Si Dieu était banquier ce serait un bordel le monde.

    A côté de ca je crois pas qu’il y en ait un pour rattraper l’autre malheureusement…

  10. Le Râleur says:

    J’ai été hier voir le banquier… la meilleure est que le document que je leur ai donné en main propre à l’agence mardi dernier n’est jamais arrivé jusqu’au siège.

    Donc le guignol a faxé le document hier matin (je me demande d’ailleurs d’où il a sorti cette « copie » qu’il n’était PAS supposé garder tongue.gif )… et comme par enchantement cela s’est réglé l’après-midi.

    J’attends quelques jours pour solder le compte, car j’en ai plus qu’assez de ces rigolos.
    J’ai dit au Directeur d’agence que j’avais assez entendu de salades de sa part, et que je lui demandais simplement de faire son boulot, rien d’autre !
    En clair que je m’asseyais sur ses commentaires !

  11. MagicYoyo says:

    Pour ma part, j’ai été client 12 ans d’une banque dont le nom serait la contraction de « Société de merde » et « foutage de gueule Générale ».

    En 12 ans, je n’ai jamais changé de n° de téléphone…. Mais pas un coup de fil. Rien. Même au pires moments. Mais ma banquière, elle a trouvé le moyen de faire pire…

    Un beau jour, Orange me téléphone :
    « Le prélèvement de 25€ pour votre abonnement téléphonique a été rejeté… ».
    Moi intrigué, je vérifie mon compte : +20€

    J’appelle ma banque :
    « Moi : J’ai un rejet pour un prélèvement de 25€. J’ai 20€ sur mon compte et un découvert autorisé de 300€
    Non : vous n’avez plus de découvert autorisé.
    Moi : O_o ???
    Elle : Oui, je l’ai supprimé pour que vous preniez contact avec moi. ».

    Je vous jure, je n’invente rien.

  12. Arlette says:

    Ben tu vois… Elle avait raison de faire ça ! Ca marche ! La preuve tu lui as téléphoné… mdr…

    Ok, je sors ! Mais enfin, faut le prendre avec le sourire 🙂

    Mais pas mal non plus ! Ta banquière avait confondu : Coup de pouce et doigt dans le cul… (Ou alors fait la contraction : Un coup de pouce dans le cul)…

  13. Pingback:Crédit Agricole : La suite qui fait déchanter !

  14. melane says:

    Je suis actuellement en stage à la banque de la soi disant relation durable depuis un mois, et moi je peux vous dire que c’est vrai que leur seul but est de piquer de la thune a leurs clients. Ils ne branlent pas grand chose.
    Après j’ai lu que l’un de vous disait qu’il valait mieux être pauvre que riche vu qu’ils augmentaient le droit de découvert mais non c’est faux : ils permettent un plus grand découvert pour prendre un taux encore plus important sur la personne et au final cette personne ne s’en sortira jamais et sera perquisitionnée cher elle et perdra tout en peu de temps.
    Pour la banque nous ne sommes que des numéros, ils ne disent pas Mr ou Mme quand ils parlent des clients, on parle de nous comme numéro d’identifiant.
    Bref je m’excuse pour ceux a qui j’ai rejeté des chèques ou des prélèvements pendant un mois, pour des petite sommes de merde ou des oublis de virement puis la avec la crise on est encore plus dans la merde.

  15. Le Râleur says:

    Un point final à cette (més)aventure …

    Tout est rentré dans l’ordre, et j’ai fini par réussir à solder mes comptes chez eux.
    Ils se sont fait prier pour la clôture d’un des comptes parce qu’il restait sur celui-ci un prélèvement automatique pour l’assurance contractée chez eux pour la maison. J’en ai profité pour annuler celle-ci aussi.

    Ouf ! Et bon débarras !

  16. sicot says:

    je pense que toutes les banques sont les mêmes un espoir c’est qu’elles vont nous dire combien ça coûte par mois pour gérer notre compte. Par contre elles ont le droit de dilapider des fortunes dans des placements à risque, on a eu la surprise avec le crac boursier!
    Prenez de l’assurance vie, des plans épargne retraite et vous verrez que cela ne couvrira pas la dévaluation au bout de 8 ans!!!
    Une solution le liquide, éviter les prélèvements et faire le moins de transactions possible sur son compte………une facture un chèque et un timbre, le moins de mensualisation possible ect…
    C’est une manière comme une autre que ça ne leur rapporte rien.
    Pas de carte bleue etc…

  17. Decrauze says:

    L’acte premier s’ouvre sur l’adorable monde des Bisounours financiers : « Je te prête, tu me payes… tu ne payes plus, je te relance, je te balance ! ». Les poupouces américains ont ainsi soutenu vaillamment, ardemment, sur l’impulsion des pouvoirs publics d’alors – une nation de propriétaires à tout prix, ça ne vous rappelle rien ? – quelques millions de personnes aux revenus modestes ou inexistants, avant de les faire expulser.
    Cf. « Du coup de pouce au doigt… bancaire » sur mon site.