De qui l’URSSAF se fiche-t-il ?

Une petite histoire pour commencer en douceur …

Décidant d’arrêter mon inscription à l’URSSAF à la fin du premier trimestre, je me présente dans leurs bureaux fin mars à cette fin.

L’interlocutrice fait le nécessaire pour ma radiation, et me remet à ma demande un document daté et signé attestant que je serai radié le dernier jour du trimestre.

Effectivement, quelques jours plus tard, je reçois un document émanant de leur part confirmant cette radiation. De même, les principales caisses obligatoires ainsi que les impôts reçoivent notification de l’URSSAF. Je me dis donc à cette époque que j’en ai bien fini. Que nenni !

Deux mois plus tard, je reçois une invitation à payer pour les cotisations du second trimestre dans lequel il est mentionné qu’en cas de désaccord il faut prendre contact avec eux. J’y réponds par lettre recommandée A.R. avec copie de leur avis de radiation. Pas de réponse de leur part, et pourtant j’ai bien l’accusé de réception.

C’est là que cela se corse. Je reçois un peu plus tard une menace de recouvrement, ainsi que l’invitation à payer pour le troisième trimestre. Et une lettre recommandée A.R. supplémentaire envoyée à l’URSSAF n’y changera rien.

Le dernier document reçu est maintenant un commandement me laissant 30 jours pour régler cette prétendue dette, avec comme motif « absence de règlement ». Ils sont tout de même gonflés !

Un coup de téléphone au service intéressé me permet de connaitre la face cachée de ces fonctionnaires si tatillons. Les questions fusent de leur part :

URSSAF: « Etes-vous certain de vous être radié au 31 mars ? »
Le Râleur : « Oui, j’ai même reçu un document de votre part attestant ma radiation. »

URSSAF : « Ah oui, je vois ! Vous auriez dû nous contacter par écrit ! »
Le Râleur : Cela a été fait à plusieurs reprises par lettre recommandée A.R. J’ai les accusés de réception sous les yeux.

URSSAF : « Monsieur, si vous vous énervez, on n’avancera pas »
Le Râleur : Je ne m’énerve pas, je vous signale simplement que je vous ai contacté par recommandée A.R. et que ces courriers sont restés sans réponse de votre part.

URSSAF : « Vous voyez, vous vous énervez ! »
… Là, une soudaine envie de lui balancer un SCUD me prend, mais je garde mon sang-froid.

Bref, après quelques échanges totalement infructueux, je décide de me rendre dans leurs bureaux où je me suis entendu dire : « Vous voyez, c’est la mise en demeure qui vous à fait réagir ! ».

Combien de lettres recommandées avec A.R. faut-il donc envoyer à l’URSSAF pour qu’ils comprennent ?

La suite dans un prochain billet … j’y retourne la semaine prochaine.

This entry was posted in Administration and tagged , , . Bookmark the permalink.

9 Responses to De qui l’URSSAF se fiche-t-il ?

  1. Pingback:Comment tondre le contribuable !

  2. Pingback:Une relation durable ça change la vie… Oui, mais de qui ?

  3. Pingback:Un vampire appelé l’URSSAF !

  4. BILHOU says:

    Bonjour,
    J’ai adressé en RAR depuis le 18 Décembre 2008 ma demande de radiation à l’URSSAF pour prise de retraite.
    A ce jour 12 Février 2009, je n’ai toujours pas de retour de cet organisme, et la CIPAV caisse de retraite dont je dépends me demande mon attestation de radiation URSSAF pour liquider mes droits à la retraite au 1er Janvier 2009.
    Je suis dans le même cas que l’interlocuteur précédent et je reçois des échéanciers de prélèvements pour 2009 des différents organimes sociaux, et auxquels je réponds par courriers en RAR.
    Peut être sommes nous qualifiés de « Râleurs » mais avouez qu’il y a de quoi perdre son sang froid!
    Quand à opter pour le statut d’AE pour les PL que l’on nous fait miroiter dans le cadre d’une retraite active pour arrondir nos fins de mois, à quand les éclaircissements ?

  5. Le Râleur says:

    Bonjour,

    Il faut se déplacer aux guichets de l’URSSAF, et leur porter la preuve qu’ils ont bien reçu ta lettre recommandée. Il ne te donneront pas le précieux sésame, mais vont te dire qu’ils te l’enverront par la poste, mais tu peux leur demander une copie d’écran, voire une attestion de la part de l’employée qui te recevra, comme quoi tu es bien radié au 31/12/08.

    Déjà, que tu vas devoir te battre avec eux car ils ne vont pas cesser de te demander des provisions pour 2009, il est donc important pour toi de recevoir ce pt1 de papier. D’autant qu’il est indiqué sur celui-ci que l’on ne t’enverra pas de copie si tu le perds 🙁

    Bon courage pour la suite !

  6. doc 27 says:

    Bonjour,

    Je vous apporte mon expérience très compliquée de radiation Urssaf « en cours ». Je suis médecin, à jour de mes cotisations, et je ferme mon cabinet fin octobre 2009 pour suivre mon mari en Allemagne.
    Je me rends à l’Urssaf, j’obtiens la fameuse attestation de radiation et depuis, je me bats entre lettres recommandées et appels téléphoniques!
    Il leur manque des papiers de la cesu, des autres caisses… Je leur envoie tous ces documents (que moi j’ai toujours bien reçus)et pourtant, plus d’un an après, ma radiation n’est toujours pas effective et j’ai dû faire opposition pour ne pas me voir prélever des trimestres de cotisations pour 2010 (je me suis fait avoir 1 fois et j’ai mis 6 mois à être remboursée).

    Aujourd’hui, alors qu’en décembre tout était soi-disant près pour mon remboursement (4000 euros de trop versé), on m’annonce par téléphone (c’est encore moi qui appelle avec un numéro surtaxé car le 08 sinon n’est pas accessible!) que mon dossier pose problème et est parti en « cellule spéciale » pour… un certain temps!!!! Personne ne peut rien pour moi tant qu’il n’est pas revenu et gentiment, la personne m’annonce que de nombreux dossiers sont dans ce cas !

    A qui peut-on donc faire appel lorsqu’il est tellement flagrant que l’on se moque de nous ? Moi qui n’ai jamais eu un jour de retard dans mes versements, je ne comprends pas pourquoi l’urssaf ne veut pas me rembourser. A cela s’ajoute un véritable préjudice: pour me réinstaller en Allemagne, je dois fournir un document attestant que ma radiation est définitive et mes cotisations à jour. Je ne peux l’obtenir que lorsqu' »ils » en auront terminé avec mon dossier, ce que personne n’a vraiment l’air d’avoir envie de faire!
    Si quelqu’un sait à quel tribunal le cotisant peut faire appel, je suis preneuse.
    Amicalement
    Doc27

  7. Pereira says:

    Ah ah ah ah ! Toutes vos histoires sont de la RIGOLADE en comparaison avec ce qui est arrivé à ma concubine: 3 ans d’appels, de lettres recommandées, de déplacements, de menaces de l’URSSSAF (alors que c’est l’URSSAF qui devait plus de 1000€ à ma concubine pour trop perçu)…

    Au bout de 3 ans et un nombre d’heures INCALCULABLES passées à tenter de résoudre le problème, elle a pris RV avec le médiateur de la République. En 20 minutes et un coup de fil à la bonne personne, tout a été résolu.

    Je vous invite à le faire.

  8. marmande says:

    C’est bien pour celà qu’il ne faut jamais, jamais, accepter de prélèvement avec ces organismes.

  9. sylvie says:

    Bonsoir j’aimerais savoir comment arreter l’ursaaf s’il vous plait et prendre une assurance privée car étant frontalière et travaillant seulement comme ouvrière cela me couterais moins cher, car de la premiere année payant 194euros par trimestre je suis passer en deux ans de temps a 366euros. merci de tout ceux qui pourront m’apporter de l’aide.